La sucette: pour ou contre ? Avis sucette bébé

La sucette: pour ou contre ? Avis sucette bébé

Coucou ! On ouvre le débat sur votre avis sucette bébé !

Ah, la sucette, vaste débat ! La Sucette : Pour on contre ? sucette1

D’un point de vue personnel, avant d’avoir mon fils, j’étais contre, pensant à la dépendance qu’elle entraine, les problèmes dentaires, d’hygiène, etc… Et puis, quand mon fils a eu 3 semaines, et qu’il pleurait sans raison apparente, nous lui avons donné une sucette: et là, miracle, son désir de succion était si fort, qu’il s’est immédiatement, calmé, apaisé: le bonheur pour lui, et pour nous !

Il convient cependant de faire un point sur les avantages et les inconvénients de la sucette :)

Indispensable pour certains, inutile ou dangereuse pour d’autres, elle a remplacé le pouce dans la bouche des bébés au début des années 1990. Il y en a désormais pour tous les goûts: formes, couleurs, spécial prématurés, fluorescente, une véritable panoplie ! Environ 70% des enfants en ont une.

1) Les avantages de la sucette :

In utéro, vers le 5° mois de grossesse, le bébé suce son pouce, et certains retrouvent se réflexe après la naissance, surtout chez ceux qui ont un fort besoin de succion, en dehors de toute sensation de faim. Il est également prouvé qu’elle peut diminuer les sensations de douleur, pendant un soin désagréable ou lors de petits maux, avec ou sans de solution sucrée (utilisée à la maternité).

Un bébé a en effet un besoin physiologique de téter, puisque cela lui apporte plaisir et détente grâce à l’endomorphine (hormone du bien être) qui est secrétée lors de la succion.

La tétine a aussi un rôle sur la qualité du sommeil: elle facilite en effet l’acquisition des rythmes et de l’auto-apaisement. Les bébés « suceurs » seraient capables plus tôt que les autres de se rendormir la nuit et d’espacer leurs repas nocturnes.

Le gros « plus », selon une étude américaine, serait que la sucette diminuerait le risque de mort subite du nourrisson, car les mouvements de succion réduiraient le risque de reflux gastro-oesophagien (également appelé RGO), et l’apnée qui s’en suit, en dégageant les voies respiratoires.

Elle favoriserait aussi le développement des muscles de la bouche des prématurés, leur permettant ainsi d’acquérir plus rapidement le réflexe de succion.

Elle semble être une solution magique !

2) Les inconvénients de la sucette :

En dépit des promesses des fabricants, elle ne serait pas du tout ergonomique: avec une sucette dans la bouche, le bébé tète avec sa langue, qui vient buter contre les dents, et reste positionnée en bas: or, pour que le palais ait une bonne croissance, la langue doit taper dessus, permettant à l’air de passer dans les fosses nasales. Ainsi, ces-dernières et le palais restent étroits, car ils ne se développement pas normalement, sans compter la malposition dentaire.

De même, comme l’air respiré par la bouche n’est pas  » filtré » par les cils du nez, ce qui implique des problèmes ORL et des rhinopharyngites.
De même, lorsqu’elle est proposée trop tôt, elle peut compromettre la réussite de l’allaitement au sein, car si dès le départ, le bébé tète la tétine plutôt que le sein, la production de lait maternelne va pas être lancée correctement, pouvant amener à une mauvaise mise en route ou un échec.

De plus, le surplus de salivation entraine un lavage des dents plus difficile, et un risque augmenté de caries.

La tétine est aussi un vrai nid à microbes : elle tombe souvent par terre, ça traine partout, prend la poussière, etc.. Il faut donc la stériliser régulièrement.

La tétine n’est pas sans conséquences sur le plan psychologique : donner une tétine au moindre pleur de bébé,  c’est lui proposer la solitude plutôt que le réconfort de ses parents. Les psychologues évoquent le fait qu’elle empêcherait le tout-petit d’entrer en relation avec le monde qui l’entoure, car trop focalisé sur la sucette. L’enfant se réfugie derrière sa tétine et retarde son langage et la communication avec autrui.
Pour certains parents, ne pas pousser son enfant à lâcher la tétine, ne pas lui apprendre à l’ôter de la bouche pour parler équivaut à le maintenir dans un statut de bébé. Tant qu’il suce la tétine, il est petit… même s’il a grandi !

Voilà, à vous de décidez de donner ou non une sucette à votre bébé, l’idéal étant, si vous ne pouvez y résister, de ne la donner que pour l’endormissement, et de l’aider s’en passer en lui faisant comprendre qu’il est suffisamment grand: c’est donc une promotion, et non une punition :) Et vous qu’elle est votre avis sucette bébé ?

sucette 2

Emmanuelle

 

 

5 Responses »

    • Coucou Marie! je suis en plein dedans ! En fait, tout dépend si le bébé est « accro » ou pas ! Je pense que l’idéal est d’attendre que l’enfant soit en âge de comprendre. On peut commencer par l’enlever au moment d’une sieste, ou un soir de « veille », où l’enfant est fatigué, car il s’endormira sans doute sans sucette.. Mais je crois que c’est à toi de voir comment se comporte ta puce, et de ne pas associer le sevrage de la sucette avec un moment où il y a d’autres changements ( genre, si tu reprends le travail), ça fait beaucoup à gérer pour un petit bout ! bises

  1. Bonjour,

    Je suis père de trois enfants et je me permets de partager mon expérience.
    Il est vrai que nous allons à tatillons lorsque c’est notre premier enfant. Nous apprenons a être parent et les choix sont souvent cornéliens.
    Concernant mes enfants (dont le dernier a 15 mois), chacun a été différent sur son besoin de succion. Le premier a eu une sucette, la seconde un doudou et le troisième… rien (sauf peut-être sa mère! ;-) )
    L’aîné a eu ce besoin. Il y a eu des points positifs et bien entendu des points négatifs.
    Points positifs :
    - cela le rassurait (je ne reviendrai pas sur la première partie de l’article qui est très bien faite)
    - cela peut aider à faire attendre petit bout de chou pendant la préparation de son repas.
    - cela le calme quand il pleure et qu’il est fatigué. (Chez moi, cet objet n’a jamais été pris comme le fameux « bouchon » pour ne pas entendre l’enfant se plaindre ou s’exprimer. Après c’est à la diligence et à la perception des parents)

    - concernant les caries, il n’a jamais eu de carie pour la simple et bonne raison que nous lui avons brossé les dents dès l’apparition de sa première dent de lait et ce matin et soir. En plus ça l’a habitué à l’hygiène dentaire dès son plus jeune âge. C’est donc devenu une normalité.

    Points négatifs :
    - la dépendance (qui s’accentua d’année en année. maintenant il a 14 ans et toujours sa tétine. non je déconne ! Il n’a que 8 ans et plus de sucette.) ;
    - la prononciation incorrecte de certains mots/phrases (comme un cheveu sur la langue), bien que nous lui enlevions systématiquement lorsqu’il parlait ou gazouillait ;
    - la « déformation » du palais (en effet, le palais ne se « referme » pas provoquant un « trou » entre les incisives du haut et du bas lorsque l’enfant ferme la mâchoire;

    Je reviens surtout sur ce dernier point. Cette fameuse conséquence (non dramatique).
    Quelques mois après la séparation avec la tétine (il avait 3 ans et c’est l’âge limite pour qu’il y ait le moins de conséquences), nous avons constater la diminution du « trou » entre les incisives supérieures et inférieures.

    Lorsque l’enfant utilise la sucette, et Emmanuelle l’a très bien décrit dans la seconde partie de son article, la langue ne tape pas le palais. Ni le palais, ni la langue ne se renforcent. La langue prend l’habitude de pousser les dents du bas. Les problèmes ne se voient que bien plus tard… c’est ce qui est sournois. Lorsque l’enfant, n’a plus de sucette. La langue ayant pris le pli de pousser les dents du bas, nous avons remarqué un début « d’avancée » des incisives. Il y avait quelques problèmes mineurs d’élocution dus au mauvais positionnement de cette fameuse langue. Nous avons dû faire des séances chez l’orthophoniste pour que la langue sache rester à sa place. Et SURTOUT pour réduire considérablement la probabilité de porter un appareil dentaire plus tard. Parce c’est là qu’intervient, bien des années après, les conséquences de la sucette qui n’a pas été enlevé durant le jeune âge.

    En ce qui concerne les rhino ou autre problème ORL… Euh non rien à signaler de notre côté. pas un rhume, pas une rhino pharyngite et autre. Seulement des otites à chaque poussée dentaire pour les prémolaires. Rien de plus.

    Pour le nid à microbe, il faut voir le bon côté : le système immunitaire de l’enfant est bien stimulé ! ;-)

    En espérant avoir été compréhensible, et que cette modeste contribution puisse apporter quelque chose.

    J.

    • Bonjour J. !

      Merci beaucoup pour cet apport de votre expérience, elle est la bienvenue, surtout venant d’un papa :)
      Il est toujours intéressant d’avoir plusieurs retours, d’autant plus sur un sujet aussi controversé que la sucette.

      Sympa aussi la touche humoristique !

      à bientôt sur ce blog ;;

      Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>